Lorenzo : Vers les Açores

Article rédigé le Lundi 30 Septembre 2019 par idriss
 
 

LORENZO MONTE EN PUISSANCE

A l'heure actuelle et selon les dernières prévisions, Lorenzo a désormais atteint la cinquième catégorie sur l'échelle de Saffir-Simpson. Il s'agit du plus puissant ouragan observé au sein de l'Atlantique Nord Est.

Il y a quelques jours, ce monstre météorologique en puissance ne menaçait aucune terre. Cependant souvenez-vous, nos services de prévisions météo avaient émis l'hypothèse, la semaine dernière au travers d'articles comme celui-ci, que Lorenzo se dirigerait vers les Îles des Açores et qu'il pourrait donc impacter ces dernières. Cette hypothèse n'a désormais plus lieu d'être. En effet, un revirement de situation est toujours possible avec ce genre de phénomène météorologique, mais aujourd'hui tout indique que l'archipel des Açores devra subir l'arrivée de Lorenzo, probablement dès mardi soir, donc demain. Les îles les plus durement concernées devraient être celles positionnées à l'ouest de l'archipel. 

Rappelons que cet ouragan est de catégorie 5 avec une pression actuelle en son centre de 915 hPa. Les rafales de vent, au plus près de son oeil, sont proches des 300 km/h. Au fur et à mesure de sa progression vers l'archipel Portugais, Lorenzo pourraient faiblir et devenir un ouragan de catégorie 3, voire même 2, ce qui est plus probable. Néanmoins, les cumuls de pluies attendus seront tout de même non négligeables, de l'ordre d'une dizaine de centimètres d'eau, ce qui entraînera avec certitude des crues soudaines.

Jeudi et vendredi, Lorenzo aura baissé en intensité mais pourra tout de même se transformer en une tempête extra tropicale en se dirigeant vers les Îles Britanniques, et plus particulièrement l'Irlande qui sera la plus concernée. Bien que la France ne sera pas impactée par Lorenzo, des effets secondaires seront tout de même possibles et observables, notamment sur l'arc Atlantique avec une houle un peu plus conséquente. Nous affinerons ces valeurs durant les prochains jours. 

Source : NASA

Source : National Hurricane Center

 
 

Sur le même sujet

Commentaires