Tempête Gabriel et épisode neigeux : premier bilan

Article rédigé le Mercredi 30 Janvier 2019 par sebastien
 
 

Gabriel, une dépression en creusement rapide, est rentrée sur notre pays hier. Elle a causé deux phénomènes marquants : une tempête sur les côtes atlantiques, la première de l'hiver, dans l'après-midi et la soirée d'hier, et un nouvel épisode neigeux sur un grand quart nord-est. A l'heure où nous écrivons ces lignes, il neige encore, notamment sur le Grand Est, et il continuera de neiger jusqu'en mi-journée. Faisons un point rapide sur ces deux phénomènes.

En début d'après-midi, le vent a commencé à souffler sur les côtes atlantiques au passage du centre de la dépression sur les côtes vendéennes. La tempête a touché les régions côtières, entre le Sud de la Bretagne et l'Aquitaine, ainsi que l'intérieur du Poitou, des Charentes, et du Centre. Nous avons mesuré des rafales allant jusqu'à 110 km/h dans les terres. Sur les îles et caps exposés, les rafales ont approché voire dépassé le seuil des 130 km/h.

Les valeurs mesurées sont, entre autres de :

133 km/h à Ouessant

131 km/h à Brignogan

130 km/h au Cap-Ferret

119 km/h sur l'Île de Ré

108 km/h à La Roche sur Yon, Châteauroux et Biscarosse

104 km/h à Quimper, Biarritz ou Cognac

101 km/h à Limoges et Nantes

Dès le début de soirée, une perturbation (occlusion) associée à Gabriel a touché les régions allant entre les Hauts-de-France et la région parisienne, en passant par la Normandie et le Grand Est. La neige qui est tombée est très humide et lourde, au vu des températures qui sont restées faiblement positives. Les cumuls se sont avérés les plus importants sur les Hauts-de-France, suffisamment pour interrompre les transports en commun interurbains et scolaires et fortement perturber les conditions de circulation sur les routes et les rails.

Les cumuls ont atteint :

12 cm à Lille

11 cm à Charleville-Mézières

9 cm à l'aéroport de Roissy

6 cm à Reims et Rouen

4 cm à Paris intra-muros





 
 

Sur le même sujet

Commentaires